La Tunisie va présenter un plan de développement nécessitant 63 milliards de dollars d’investissements sur cinq ans, dont 23 milliards d’investissements étrangers, lors du Forum économique mondial de Davos qui se tient du 20 au 23 janvier.

«A travers sa participation au Forum de Davos, la Tunisie vise à mobiliser le tiers de ses besoins de financement du développement de l’économie nationale sur une période de cinq ans. Ces besoins sont estimés à près de 63 milliards de dollars américains», a précisé l’agence de presse tunisienne officielle Tap, citant une source gouvernementale.

«La Tunisie vise à tirer profit de la sympathie internationale dont elle jouit, notamment, après son obtention du prix Nobel de la paix», a-t-on ajouté de même source.

Berceau du printemps arabe, la Tunisie a achevé sa transition démocratique avec l’organisation d’élections législatives et présidentielle fin 2014. Ce pays d’Afrique du Nord aux portes de l’Europe demeure cependant confronté à de graves défis économiques et sécuritaires.

La délégation tunisienne à Davos comprend notamment le chef du gouvernement, Habib Essid, la présidente de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA, organisation patronale) Wided Bouchamaoui, le ministre du Développement et de l’investissement, Yassine Brahim, ainsi que des militants des droits de l’Homme.

Quelque 2800 personnalités, dont de nombreux chefs d’Etat ou de gouvernement et dirigeants de grands groupes, participent cette année au Forum économique mondial.

 

 

Source Agence Ecofin

 

Articles similaires