Les fonds de placement immobilier ont la cote à la bourse de Johannesburg. Ces véhicules d’investissement plus connus sous l’acronyme anglais de REITs (Real Estate Investment Trusts) ont offert l’an passé aux investisseurs un rendement moyen de 7,99% contre 5,13% pour les actions et -3,93% pour les obligations à taux fixe, selon des données publiées début février par le gestionnaire d’actifs Catalyst Fund Managers.

«En dépit d’un environnement opérationnel difficile et des turbulences qui ont secoué le marché des capitaux local en décembre, les REITs ont poursuivi leurs belles performances et offert les meilleurs rendements aux investisseurs en 2015», a commenté le président de l’Association sud-africaine des  fonds de placement immobilier (SA REITs Association), Laurence Rapp.

Bien qu’ils aient offert les meilleurs rendements aux investisseurs durant l’année écoulée, les fonds immobiliers ont vu leurs performances reculer comparativement aux années précédentes, en raison des soubresauts qu’a connu le marché des capitaux sud-africain en décembre suite au  limogeage inexpliqué du très respecté ministre des Finances Nhlanhla Nene, par le très contesté président Jacob Zuma. Les fonds immobiliers cotés ont en effet perdu 10% de leur valeur en deux jours suite à cette acrobatie politico-financière de M. Zuma, connue sous l’appellation «Nenegate». Ils ont par la suite relativement remonté la pente, limitant leur perte à 6,12% à fin décembre 2015.

Alors que la Banque mondiale prévoit une croissance du PIB sud-africain d’environ 1% seulement en 2016, les fonds immobiliers devraient à nouveau réaliser des rendements appréciables en 2016 grâce à leur exposition à de nouveaux marchés et à des niches porteuses. «La diversification sectorielle et géographique, qui est depuis plusieurs années le moteur de croissance des fonds de placement immobiliers, se poursuivra en 2016», souligne M. Rapp.

En 2015, six des dix fonds immobiliers sud-africains qui ont réalisé les meilleures performances avaient une exposition partielle ou totale à des actifs immobiliers situés à l’étranger. C’est notamment le cas de Capital and Counties et d’Intu Properties, qui ont réalisé des rendements respectifs de 56% et de 24,86% grâce à leur forte exposition au marché de l’immobilier britannique.

 

 

Agence Ecofin

Articles similaires