La Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) investira entre 114 milliards $ et 233 milliards $ dans l’amélioration de son secteur énergétique d’ici 2027. Cette ambition, dévoilée par l’organisation dans un nouveau rapport, fait partie des programmes de développement des énergies renouvelables dans cette partie du continent.

Le rapport fait également part de la croissance rapide des énergies renouvelables qui constituent 23% de la capacité produite. L’hydroélectricité, avec une installation de 12 000 MW, représente la principale source d’énergie renouvelable de la région. « Les capacités actuelles de la région en terme d’énergie hydraulique tournent autour de 41 000 MW, ce qui n’inclut pas une éventuelle exploitation du fleuve Congo. » peut-on lire dans le rapport 2015 de la SADC sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.

« Le coût des investissements qui seront effectués dans les équipements de transmission pour acheminer l’énergie produite par les nouvelles capacités à installer est estimé à 540 millions $, exclusion faite des interconnexions déjà planifiées et des lignes de transmissions nationales.» poursuit le rapport.

Abritant environ 298 millions de personnes, l’Afrique australe est en proie à d’importantes pénuries énergétiques causées par un large panel de phénomènes allant d’une couverture électrique réduite à la vétusté des infrastructures énergétiques. Les délestages quasi quotidiens dans certains pays entravent le développement économique.

 

 

Source Agence Ecofin

Articles similaires