Lors d’une visite de travail samedi dans la wilaya de Mascara, le ministre algérien de l’Agriculture, du Développement local et de la Pêche, Abdeslam Chelghoum, a révélé que 48% des terres agricoles du pays sont inexploitées. En cause les particuliers, mais également l’Etat qui compte remédier à cette situation par un plan global de réhabilitation du foncier agricole.

A cet effet, un comité ministériel a été mis sur pied afin de réfléchir aux les voies et moyens d’exploiter les terres agricoles abandonnées, dont les terres en jachère (non irriguées). Une urgence et surtout une situation « inacceptable compte tenu de la nécessité pour l’Algérie d’exploiter tous ses moyens en vue d’assurer la sécurité alimentaire », s’est indigné le ministre.

En réaction, le gouvernement compte bien déployer des efforts pour « la sensibilisation des propriétaires des terres sur l’importance de les exploiter de la meilleure manière en utilisant les techniques modernes dans la production agricole, à l’instar de l’irrigation moderne pour augmenter le rendement et réduire le recours à l’importation, voire même exporter », a expliqué Chelghoum.

Les résultats des travaux du comité sont attendus fin août. En attendant, le ministre a exhorté les agriculteurs possédant des terres irriguées à prioriser la culture des produits de base comme les céréales, les légumes et les légumes secs.

 

 

Souha Touré – Agence Ecofin

 

Articles similaires