L’empire du milieu cherche à augmenter ses importations de pétrole brut en provenance du Nigéria. C’est ce qu’a déclaré Zao Lingxiang (photo à droite), le conseiller aux affaires économiques et commerciales de l’ambassade de Chine au Nigéria dans une interview donnée au Premium Times.

 

Cet intérêt pour le pétrole nigérian est motivé notamment par son coût abordable et par les besoins croissants des entreprises manufacturières chinoises. Un intérêt que le diplomate déclare inconditionnel en dépit du retour de l’Iran sur le marché: « Pour nous, le fait que l’Iran revienne ou non n’a pas d’importance. Les entreprises chinoises veulent importer plus de pétrole brut en provenance du Nigeria ». L’or noir nigérian présente en effet un rapport qualité-prix attrayant, comme le reconnaissait B. Ashok, le président de l’Indian Oil Corporation, la compagnie pétrolière nationale indienne.

 

En janvier 2015, l’Inde avait doublé ses importations de pétrole nigérian, les faisant passer à 600 000 barils par jour. Pour la même année, la Chine, quant à elle, avait totalisé seulement 1,3% du total des exportations pétrolières annuelles de la fédération nigériane, pourtant troisième partenaire commercial de la Chine en Afrique. Le volume global des échanges commerciaux entre les deux pays se chiffrait d’ailleurs en 2014 à près de 15 milliards de $.

 

M. Linxiang a expliqué que le volume total d’échanges entre la Chine et l’Afrique a dépassé 100 milliards $ en 2015, en dépit de la baisse des importations en provenance du continent. La prochaine visite du Président Muhammad Buhari en Chine en avril 2016 devrait, en ce sens, faciliter la mise en œuvre des accords conclus lors du sommet sino-africain de 2015 à Johannesburg, et accessoirement renforcer la coopération pétrolière entre les deux pays. « La Chine est le plus grand pays en développement dans le monde et le Nigeria est le plus grand pays en développement en Afrique », a-t-il rappelé en ajoutant que les deux pays doivent approfondir leur coopération dans tous les domaines afin de construire des économies encore plus compétitives

 

La Chine dont la consommation de pétrole continue à croître rapidement malgré le ralentissement de sa croissance économique est le plus grand importateur de pétrole au monde depuis 2013 avec 3,4 millions de barils importés chaque jour.

 

 

Olivier de Souza – Agence Ecofin

 

Articles similaires