Après les promesses, les actes. Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius (photo), a annoncé le 7 décembre que les pays développés ont déjà mobilisé 10 milliards d’euros de financements publics pour soutenir une initiative de développement des énergies renouvelables en Afrique.

 

M. Fabius, qui préside la conférence internationale sur le climat (COP21), a précisé que cette enveloppe représente «le coût nécessaire pour fournir 10 gigawatts» de nouvelles capacités de production d’énergie verte d’ici 2020, l’objectif fixé par l’Initiative pour les énergies renouvelables en Afrique (AREI).

 

Lancée la semaine écoulée à la COP21, cette initiative vise au total la construction de 300 gigawatts de capacités d’énergies renouvelables d’ici 2030 à travers la mobilisation des financements publics et privés.

 

Plus de 600 millions d’Africains n’ont pas accès à l’électricité, et la capacité totale de production d’électricité sur le continent se limite actuellement à 150 gigawatts.

 

 

Agence Ecofin

Articles similaires