Le Fonds monétaire international (FMI) a estimé, dans un communiqué publié le 29 décembre, que l’économie djiboutienne devrait enregistrer une croissance de 6,5% en 2016 grâce notamment à l’augmentation des investissements dans les projets d’infrastructure. Ce taux de croissance est identique à celui prévu en 2015 et légèrement supérieur à celui de 2014 (6%).

 

Le FMI a cependant a cependant averti les autorités de ce pays de la Corne d’Afrique contre la hausse continue de sa dette publique et de son déficit budgétaire. «Les dépenses liées aux investissements publics exercent des pressions considérables sur le budget et la dette extérieure», a-t-il souligné. Le déficit budgétaire devrait en effet culminer à 16,5% du PIB contre 12,2% en 2014 tandis que la dette publique se situerait à 80% du PIB en 2017 contre 60, 5 % à la fin de l’année écoulée.

 

L’institution de  Bretton Woods a également mis en garde contre une envolée des prêts non-performants qui grève le secteur bancaire djiboutien. «Le renforcement de la supervision bancaire et l’adoption des mesures nécessaires pour résoudre les problèmes des banques en difficulté constituent des priorités», a précisé le FMI dans son communiqué.

 

 

Source : Agence Ecofin

Articles similaires