La CNUCED a rendu public le rapport sur les investissements directs étrangers (IDE) dans le monde le 7 juin 2017.

Le rapport montre que les flux d’IDE vers les pays en développement ont reculé de 14% pour s’établir à 646 milliards de dollars. Cependant, cette forte baisse n’a pas éclipsé l’intérêt des investisseurs notamment asiatiques vers ces pays qui représentent la moitié des 10 premières destinations en 2016.

Dans toute la zone Afrique centrale par exemple, l’on constate une chute de 15% des IDE qui s’établissent à 5,1 milliards de dollars. Du fait de la chute des cours des produits miniers sur le marché mondial, la RDC a été durement touchée avec un effondrement de 28% de flux d’IDE. Les investisseurs n’ont ainsi injecté que 1,2 milliard de dollars vers ce pays.

Son voisin de Brazzaville, le Congo, s’en tire avec un progrès de 8% à 2 milliards de dollars, du fait de l’offensive des entreprises chinoises dans divers domaines de l’économie de ce pays de la CEMAC.

Pour ce qui est de l’Afrique subsaharienne de manière générale, le repli des cours des matières premières est à l’origine de de la prudence observée par les grands groupes vers cette destination. Seuls 59,4 milliards de dollars ont été investis dans la région tout au long de l’année soit une diminution de 3,5% par rapport à l’exercice 2015.

Selon le rapport, l’investissement direct étranger dans le monde devrait progresser de 5% pour atteindre 1800 milliards de dollars au cours de cette année, et s’améliorer de 2% en 2018 à 1850 milliards de dollars.

SeM – Agence Ecofin

Articles similaires