La New Development Bank (NDB), la banque de développement lancée par les pays membres du groupe des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), va installer en mars prochain un centre régional dédié à l’Afrique à Johannesburg, a annoncé le ministre des Finances sud-africain, Pravin Gordhan, le 24 février.

 

«Cette initiative donne une impulsion à notre rôle en tant que hub financier pour l’Afrique, et facilitera l’accès aux financements pour les investisseurs et les institutions du continent», a-t-il déclaré. M. Gordhan a également indiqué que de nouvelles modifications des statuts de la NDB seront proposées en vue de faciliter l’octroi de prêts à long terme pour les projets d’infrastructures.

 

La NDB avait annoncé en décembre dernier qu’elle allait entamer l’octroi des prêts en avril prochain. Les premiers prêts de l’institution financière dotée d’un capital initial de 50 milliards de dollars seront servis aux cinq pays membres.

 

Basée à Shanghai, la NDB s’est donnée pour objectif de mobiliser les ressources pour les infrastructures et projets de développement dans les BRICS et autres économies émergentes.

 

La création de cette institution est considérée comme une tentative de bousculer l’architecture financière mondiale dessinée par les accords de Bretton Woods et de constituer une alternative au Fonds monétaire international (FMI) et à la Banque mondiale (BM), des institutions très critiquées pour leur incapacité à refléter le poids grandissant des pays émergents. Les  BRICS  représentent 46% de la population de la planète et 19,8% du PIB mondial.

 

 

Agence Ecofin

 

Articles similaires