Le kwanza, la devise nationale angolaise, a chuté lundi 4 janvier 2016 pour atteindre, face au dollar US, un niveau plus bas que celui de la dévaluation qui était intervenue en septembre 2001.

 

Suite au repli des prix du baril de pétrole qui s’est poursuivi en 2015, la troisième économie africaine en termes de PIB, a vu fondre sa source essentielle de recettes budgétaires et de réserves de change. Dans de telles conditions, la banque centrale du pays a décidé de laisser la monnaie se dévaluer, ce qui lui a fait perdre jusqu’à 17%, atteignant ainsi un niveau record à la baisse de 158,73 kwanzas pour 1 $. Il faut savoir que la monnaie angolaise tout au long de l’année 2015, avait déjà cédé jusqu’à 24% de sa valeur face au billet vert.

 

Plusieurs économies et marchés financiers africains sont sur la sellette, en raison de ce repli des prix de l’or noir. Le marché financier nigérian a debuté l’année 2016 sur un repli de son principal indice (NSE 30). Les investisseurs se montrent attentifs à l’évolution des choix de politique monétaire du gouvernement qui, selon certains experts, n’excluent plus l’hypothèse d’une dévaluation de la monnaie locale (Naira).

 

L’Afrique du Sud doit aussi faire face à un rand en repli, du fait de la baisse des matières premières minières, une des principales sources de revenus du pays.

 

 

Idriss Linge – Agence Ecofin

 

Articles similaires