L’Afrique reste la région la plus touchée par le phénomène des acquisitions de terres agricoles à grande échelle, selon le projet Land Matrix lancé par cinq organisations internationales, dont le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) et le German Institute for Global and Area Studies (GIGA), pour recenser les transactions foncières du niveau mondial.

Depuis l’an 2000, les pays africains ont enregistré 422 transactions foncières, soit 42% du total des transactions recensées à l’échelle mondiale, a précisé Land Matrix dans un rapport rendu public le 11 octobre. Ces transactions portent sur une superficie totale de 10 millions d’hectares, ce qui représente 37% de la superficie totale des terres agricoles cédées aux investisseurs étrangers à l’échelle planétaire durant la période sous revue.

Le rapport, intitulé « Land Matrix Analytical Report II: International Land Deals for Agriculture », fait également ressortir que l’Afrique concentre le plus grands nombre de transactions qui font toujours l’objet de négociations qui n’ont pas encore été finalisées (intended deals), avec 147 transactions portant sur une superficie de 13,2 millions d’hectares.

La majeure partie des achats de terres agricoles sur le continent concerne deux sous-régions: l’Afrique de l’Est et l’Afrique de l’Ouest.

Le projet Land Matrix se base sur toutes les mentions de transactions foncières, généralement relevées dans les médias ou sur Internet, et entreprend de les vérifier, notamment en faisant appel à des partenaires locaux.

Avec 305 transactions foncières portant sur une superficie de 4,9 millions d’hectares, l’Asie arrive derrière l’Afrique en termes de nombre de deals recensés. En Europe de l’Est, 96 transactions portant sur plus de 5 millions d’hectares ont été recensées. 146 transactions portant sur 4,5 millions d’hectares ont été répertoriées en Amérique Latine et 35 deals qui concernent une superficie totale de 2,2 millions d’hectares ont été recensés en Océanie.

A l’échelle planétaire, Land Matrix a dénombré quelques 1004 transactions foncières qui couvrent une superficie globale de 26,7 millions d’hectares depuis l’an 2000, soit l’équivalent de la superficie du Royaume-Uni et la Slovénie réunis !

Les principaux investisseurs qui achètent ces terres arables sont originaires de la

Malaisie, des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne, du Singapour et de l’Arabie Saoudite. Les investisseurs originaires des pays d’Europe occidentale sont impliqués dans 315 transactions foncières couvrant une superficie totale de 7,3 millions d’hectares.

 

Agence Ecofin

Articles similaires