Une délégation du Fonds monétaire international entamera le 18 février une visite à Tunis pour lancer des négociations avec les autorités tunisiennes sur un nouveau plan d’aide d’un montant minimum de 1,7 milliard de dollars, a annoncé le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, Chedly Ayari, le 13 février. Ces discussions devraient porter sur le programme de réformes économiques requis en contrepartie de l’aide internationale.

 

En juin 2013, le FMI avait approuvé l’octroi à la Tunisie une ligne de crédit de 1,7 milliard de dollars sur deux ans dans le cadre d’un accord de confirmation destiné à soutenir la transition politique. Cette ligne, qui devait expirer en juin, a été prolongée de sept mois -jusqu’en décembre 2015 – pour permettre au pays d’adopter les réformes économiques exigées en contrepartie de l’assistance financière du FMI. Dans le cadre de ce premier plan d’aide, la Tunisie a accepté d’engager plusieurs réformes telles que l’assouplissement de la réglementation de change, la réforme du secteur bancaire et le maintien du déficit budgétaire sous contrôle.

 

Après avoir achevé sa transition politique, la Tunisie peine à relancer son économie touchée par les troubles politiques et sécuritaires ayant suivi la chute du régime de Ben Ali en janvier 2011. La situation s’est encore aggravée l’an dernier avec les attentats terroristes de Bardo et de Sousse, qui ont fait 60 morts et affecté durement le secteur stratégique du tourisme.

 

 

Agence Ecofin

 

Articles similaires