Le Nigeria envisage de lancer un fonds doté de 25 milliards de dollars en vue de développer ses infrastructures, a annoncé Laolu Akande, un porte-parole du vice-président Yemi Osinbajo, le 29 octobre.

 

Les fonds nécessaires pour la mise en place de ce véhicule d’investissement seront mobilisés auprès de plusieurs institutions financières locales et internationales, dont le fonds souverain et les fonds de pension nigérians.

 

«Le vice-président a révélé que d’autres fonds souverains ont déjà manifesté un intérêt pour ce fonds dédié aux infrastructures, qui servira notamment à réhabiliter le réseau routier délabré et à construire des chemins de fer et des centrales électriques», a précisé M. Akande.

 

Premier producteur de brut en Afrique, le Nigeria souhaite développer ses infrastructures pour stimuler son économie, dont le rythme de croissance a ralenti en raison de la chute des cours de pétrole sur le marché international.

 

La première économie africaine tire en effet 70% de ses revenus et environ 90% de ses ressources en devises des exportations de brut.

 

 

Agence Ecofin

Articles similaires