Le Nigerian Stock Exchange, le marché financier nigérian, a terminé le mois de janvier 2016 sur une note négative. Son principal indice le NSE All Shares Index a affiché ainsi une performance de -16,7%. Une contreperformance qui ne surprend pas les investisseurs car la plupart des analystes sont d’avis que les raisons des contreperformances de 2015 n’ont pas encore été maitrisées.

 

En 2015, la bourse nigériane a fait face à une série de défis. Un repli de 33,3% du volume global des transactions à un trillion de nairas (5 milliards $), contre 1,53 trillions de nairas (7,67 milliards $) à la fin 2014. Même si les investisseurs étrangers ont réalisé 53,7% des transactions sur ce marché, cette performance est en baisse comparée aux 57,7% réalisés en 2014. Parallèlement, les transactions effectuées par des investisseurs locaux, ont progressé en nombre à 46,7% du total, mais en volume, elles sont passées de 1,13 trillions de nairas en 2014, à seulement 886 millions de nairas au 31 décembre 2015.

 

La fuite des capitaux étrangers sur le marché boursier nigérian, n’est qu’un des aspects de la réduction du volume des investissements étrangers au sein de la première économie d’Afrique. Selon des données publiées par l’administration en charge de la statistique dans le pays, ces investissements étrangers ont baissé de 53,3%, partant de 20,9 milliards $ en 2014, à seulement 9,5 milliards $ à la fin 2015.

 

La situation n’est pas prête de s’arranger et les différentes mesures prises par les autorités en charges des politiques monétaires et économiques, ne semblent pas encore porter leurs fruits. Dans un contexte marqué par des prix du pétrole orientés vers la bas, les réserves de change du pays se sont dépréciées de 980 millions $ au cours du mois de janvier 2016 cumulant désormais un repli de 6,1 milliards $ sur les 12 dernier mois.

 

Les analystes sont assez pessimistes sur les performances boursières de 2016, même si, pour certaines actions, l’intérêt des investisseurs est grandissant. Pour sa part, intervenant sur une chaine de télévision étrangère en marge du Forum économique mondial à Davos, Oscar Onyema (photo), le directeur général de la bourse de Lagos, s’est montré plus positif. De son point de vue, les investisseurs ont déjà intégré l’ampleur des effets de la conjoncture internationale sur les actifs nigérians. Passés le moment où le marché sur-réagit, les choses devraient se calmer à mesure que les performances des entreprises seront connues.

 

 

Idriss Linge

 

Articles similaires