Ce jour, à Shanghai et à Shenzhen, les bourses ont affiché un recul brutal de 6,8% et de 8,2%. Cette chute rapide des indices chinois a conduit les autorités à suspendre les cotations durant 15 minutes pour tenter de calmer la panique. A la réouverture, la fièvre vendeuse est repartie de plus belle entrainant cette fois-ci une fermeture pour toute la journée.

 

Dans le sillage les bourses asiatiques ont également chuté. Tokyo, Séoul et Hong-Kong ont perdu chacune près de 3%.

 

En cause, un ralentissement attendu dans l’industrie manufacturière chinoise et la tension diplomatique entre l’Iran et l’Arabie Saoudite qui fait craindre une déstabilisation durable du Moyen Orient et du marché pétrolier.

 

 

Source Agence Ecofin

Articles similaires