L’assureur-crédit Euler Hermes a estimé, dans son nouveau rapport automnal «Economic Outlook», que les faillites d’entreprises devraient augmenter en moyenne de 10 % dans la zone Afrique et Moyen-Orient en 2015 et 2016. Le rapport ne fait cependant un focus que sur deux pays de cette zone : l’Afrique du Sud, où les défaillances d’entreprises resteront stables cette année avant d’augmenter de + 10 % en 2016, et le Maroc, où les faillites devraient enregistrer une hausse de + 15 % cette année et de + 10 % l’an prochain.

Euler Hermes s’attend aussi à une envolée des faillites d’entreprises dans les pays émergents qui sont durement affectés par la chute des cours des matières premières, par la baisse du régime de l’économie chinoise et par les effets néfastes d’une perspectives de hausse des taux d’intérêt américains sur leurs devises.

Dans la région Asie-Pacifique, les défaillances d’entreprises vont faire un bond de +11 % en 2015 puis de + 10 % l’an prochain, une première depuis sept ans. La Chine sera particulièrement affectée,  avec un nombre de défaillances en hausse de +25 % en 2015 et de +20 % en 2016.  La même tendance est prévue au Singapour (+ 25 % en 2015, + 15 % en 2016…) et à Hong Kong (+ 22 % cette année, + 15 % en 2016).

La Russie devrait  enregistrer une hausse de +30 % des faillites cette année, puis de + 4 % en 2016.

En Amérique Latine, l’indice régional des défaillances d’Euler Hermes doit croître de + 46 % cette année, et de +14 % en 2016. Les pays les plus touchées par la montée des faillites d’entreprises dans cette région seront le Brésil (+ 25 % en 2015 et + 18 % en 2016)  et le Chili (+ 16 % en 2015, + 11 % en 2016).

Les experts d’Euler Hermes voient dans cette montée en flèche prévue des défaillances, un signal pour adopter une vision plus réaliste des perspectives économiques des pays émergents. «Après des années de passion pour ces pays à forte croissance, il est temps de regarder la réalité en face. D’importants déficits courants, un secteur privé fragile et des programmes de réformes hautement politisés sont souvent annonciateurs de tempête dans les pays émergents : sorties de capitaux, volatilité des devises et risques de non-paiement sont omniprésents », souligne Ludovic Subran, le chef économiste de l’assureur-crédit.

En revanche, Euler Hermes table sur une baisse des défaillances d’entreprises dans les économies avancées où la croissance économique repart à la hausse comparativement aux années précédentes. Ainsi, les États-Unis et l’Europe occidentale devraient tous deux connaître une baisse de -10 % du nombre de faillites en 2015.

Articles similaires