Les fonds de private equity ont investi 6,7 milliards de dollars en Afrique australe entre 2007 et 2014 en dépit d’un environnement économique difficile, selon un bilan publié le 29 octobre par l’Association africaine de private equity (African Private Equity and Venture Capital Association/AVCA).

 


341 transactions ont été réalisées dans la région entre 2007 et 2014, a-t-on précisé de même source. La répartition de ces transactions par pays montre cependant de fortes disparités. L’Afrique du Sud, pays le plus industrialisé d’Afrique, représente en effet 76% des transactions en volume et 92% en valeur durant la période sous revue.

 

En Afrique du Sud, les fonds de private equity ont notamment investi dans les secteurs de l’industrie, de l’immobilier et des biens destinés aux consommateurs appartenant à la classe moyenne.

 

Dans les autres pays d’Afrique australe, les transactions ont essentiellement concerné le secteur des services financiers (28% du total des investissements) et le secteur des biens de consommation (26%).

 

Le rapport de l’AVCA recense par ailleurs 127 sorties réalisées entre 2007 et 2014. Les sorties via des ventes à des acquéreurs commerciaux (trade buyers), notamment des groupes industriels sud-africains cherchant à étendre leur empreinte dans la région, ont représenté une part importante de ces sorties.

 

«L’industrie du private equity en Afrique australe hors Afrique du Sud est encore relativement naissante. Mais avec l’émergence de plusieurs fonds nationaux et régionaux, les efforts de diversification économique et les réformes menés par plusieurs pays laissent croire que le private equity joue à l’avenir un rôle crucial dans le développement économique de la région», souligne Ponmile Osibo, analyste au département des recherches de l’AVCA.

 

 

Source : Agence Ecofin

 

Articles similaires