La Société d’actions prioritaires intégrées de développement agricole au Cameroun (Sapidacam) et la firme agro-industrielle espagnole Tomsa Destil ont signé le 10 juin 2016 à Yaoundé, la capitale camerounaise, un accord de partenariat en vue de la construction d’une unité de transformation de la banane plantain dans le pays.

 

Le projet, qui intègre un volet production de la banane plantain, ambitionne de mettre en place des plantations desquelles sortiront annuellement 500 000 tonnes de banane plantain. L’usine, quant à elle, permettra de produire 200 000 tonnes de chips, 300 000 tonnes de farine de plantain, 1,2 milliard de litres d’éthanol. Au moyen de la biomasse, le projet prévoit également la production de 200 MW d’électricité et 120 000 m3 de biogaz, apprend-on officiellement.

 

Sapidacam est déjà promotrice d’un agropole de production de la banane plantain dans la localité de Mpagne, région de l’Est Cameroun. Dans le cadre de ce projet, lancé en 2015 avec un investissement de 1,8 milliard de francs Cfa, cette entreprise camerounaise se proposait de créer des plantations qui couvriront 2700 hectares au total et d’aménager 20 km de routes.

 

Pour rappel, en plus d’une production insuffisante pour satisfaire les besoins des consommateurs, la banane plantain n’est valorisée qu’à environ 30% au Cameroun selon les experts, la plupart de ses sous-produits étant inconnus du public et des producteurs camerounais.

 

Afin d’inverser cette tendance et de tirer profit des avantages que recèle la filière banane plantain, le gouvernement camerounais a lancé, en 2005, le Programme de reconversion de la filière banane plantain (Prebap). Onze ans plus tard, le Prebap n’a véritablement pas pu être mis en œuvre.

 

 

BRM – Agence Ecofin

 

Articles similaires