L’opérateur boursier allemand Deutsche Börse et son homologue britannique London Stock Exchange (LSE) ont annoncé, dans un communiqué commun rendu public le 24 juin, qu’ils maintenaient leur projet de fusion malgré la sortie du Royaume-Uni hors de l’Union européenne.

 

«La fusion n’est pas conditionnée à l’issue du référendum  qui s’est soldé par un non à l’appartenance britannique à l’Union européenne», ont déclaré les deux groupes, indiquant qu’ils «restent pleinement engagés à mener à bien leur rapprochement».

 

Deutsche Börse London Stock Exchange  avaient annoncé mi-mars dernier avoir conclu un accord pour une «fusion entre égaux». Ce mariage, qui donnerait naissance à un numéro européen de la Bourse devant Euronext, se ferait par échange d’actions et aboutirait à la création d’une nouvelle société holding. Deutsche Börse posséderait 54,4 % de la nouvelle entité et le LSE le reste.

 

Le rapprochement doit encore être approuvé par les actionnaires des deux groupes ainsi que par les régulateurs des marchés financiers allemand et britannique.  Les actionnaires de Deutsche Börse ont jusqu’au 12 juillet minuit pour apporter leurs titres à la holding mise en place pour réaliser la fusion. Ceux de LSE devront statuer le 4 juillet sur ce projet.

 

Le LSE est notamment l’opérateur des Bourses de Londres et Milan et gère de surcroît la société d’investissement et d’indices américaine Russell Investments, tandis que Deutsche Börse possède la Bourse de Francfort, ainsi que la chambre de compensation luxembourgeoise Clearstream et la plateforme de produits dérivés Eurex.

 

 

Agence Ecofin

 

Articles similaires