Mardi, Ibe Kachikwu (photo), le ministre nigérian en charge du pétrole a annoncé que son pays veut mettre fin à sa dépendance vis-à-vis des importations de pétrole raffiné dans les 18 prochains mois. «Dans les 12 – 18 prochains mois, nous devrions être en mesure de sortir des importations de pétrole raffiné», a-t-il déclaré selon les propos rapportés par Camillus Eboh pour Reuters.

 

Pointant du doigt les sabotages et le mauvais entretien des raffineries d’État comme principales raisons empêchant le Nigéria de raffiner lui-même la totalité de son pétrole, l’autorité ministérielle a annoncé que des mesures sont en train d’être prises dans ce sens. En effet, la fédération consomme au total 35 millions de litres de pétrole raffiné sur une base quotidienne, mais n’en produit actuellement qu’à peine 10 millions par jour, un grand manque à gagner pour le gouvernement fédéral qui a récemment lancé un appel aux investisseurs locaux et étrangers pour installer des usines.

 

Une ambition hautement réalisable si l’on considère les derniers projets de construction de raffineries annoncés dans le pays qui devraient être réalisés dans l’intervalle des 18 mois. Parmi ces projets, on peut citer celui du Tycoon nigérian Aliko Dangote qui envisage mettre en activité une raffinerie de 650 000 barils par jour. D’autres projets comme celui d’une raffinerie modulaire de 50 millions $ à Warri dans l’État de Delta, ou encore celui d’Integrated Oil, une compagnie nigériane qui souhaite construire une raffinerie le long de la côte de Lagos, pourraient être réalisés dans l’intervalle.

 

Les capacités de raffinage de celles-ci combinées à celle des quatre détenues par la NNPC, la compagnie d’État en charge des hydrocarbures  pourraient permettre au Nigéria de réaliser cette ambition.

 

Il faut rappeler  que le 15 février dernier, le gouvernement est entré en pourparlers avec les compagnies pétrolières internationales opérant dans le pays et certaines grandes banques pour lever des capitaux afin de financer la construction de raffineries.

 

 

Olivier de Souza

 

Articles similaires