Le 29 avril 2016, Guy Gweth est l’invité d’honneur du Cercle d’Excellence du royaume de Belgique. Au profit du gotha Noir de la capitale européenne, le fondateur de Knowdys Consulting Group donnera une conférence sur « L’impact économique de la diaspora africaine en Europe et en Afrique ». A ses côtés, Koli Jean Bofane, Prix des 5 Continents de la Francophonie 2015.

 

La diaspora africaine, une des clefs du développement ?

Les entrepreneurs africains de la diaspora seraient-ils les derniers à succomber à l’attractivité de l’Afrique ? C’est en tout cas ce que révélaient les investigations de Knowdys intelligence économique auprès de 56 entrepreneurs africains basés à Paris, Londres et New-York, le 30 octobre 2012. Opérant dans un milieu européen ou américain plus transparent, les entrepreneurs de la diaspora estimaient, à juste titre que les risques, les obstacles, les coûts de transaction et la longueur des procédures, sont trop importants pour investir dans leur pays d’origine. Entre aux autres griefs, ils regrettaient – soulignaient les enquêteurs de Knowdys – que le commerce transfrontalier soit encore relativement compliqué.

 

La diaspora africaine, puissance économique ?

Néanmoins, les transferts de fonds vers l’Afrique sont en augmentation constante bien que les tarifs des sociétés de messagerie financière restent élevés. En 2014, près de 120 millions d’Africains ont reçu 60 milliards de dollars envoyés par 30 millions d’Africains de la diaspora[1]. Ce montant est supérieur à l’aide publique au développement (56 milliards de dollars en 2014) et aux investissements directs étrangers (50 milliards de dollars). Mais les fonds envoyés par les Africains sont le plus souvent destinés à régler des problèmes d’ordre social (soins de santé, frais scolaires, logement, etc.) plutôt qu’à dynamiser le maillage économique des pays.

 

La diaspora africaine, une puissance démographique

Avec 112.65 millions de personnes en Amérique latine, 39.16 millions de personnes en Amérique du Nord, 13.56 millions aux Caraïbes et 3.51 millions en Europe, la diaspora africaine est considérée comme la sixième région d’Afrique. Cette diaspora africaine contribue aussi largement aux débats politiques et aux activités philanthropiques de leur continent d’origine.

 

Au profit du gotha Noir du royaume de Belgique

Le networking initié au profit du gotha Noir du royaume de Bruxelles par le Cercle d’Excellence permet d’établir un état des lieux et de fédérer les expertises, ressources et compétences de la Diaspora. Symbole et modèle de réussite de la diaspora africaine, Guy Gweth présentera également les facteurs clefs de succès à la tête des entreprises africaines, une expérience qu’il partagera avec le Congolais Koli Jean Bofane, Prix des Cinq Continents de la Francophonie 2015.

 

A propos du Cercle d’Excellence

Le Cercle d’Excellence est un Think Thank indépendant, public, dont la vocation est de produire des analyses et d’élaborer des propositions novatrices sur des sujets économiques, culturels et politiques liés aux minorités issues de l’immigration. Ce Cercle accueille l’élite des diasporas africaines. Lors de sa dernière rencontre, Pape Diouf, Fati Niang et Jean Séraphin Kepguep étaient les invités d’honneur. Plus d’informations : http://cercledexcellence.be/

 

 

La Rédaction d’Africa Diligence

 

 

[1] Chiffres officiels de la Banque mondiale
[2] D’après les chiffres officiels de l’Union africaine datant de 2010.

Articles similaires