En guise de bons vœux, Christine Lagarde, directrice générale du FMI a dévoilé au journal allemand Handelsblatt sa prévisions pour 2016 : « Des taux en hausse et un dollar plus fort pourraient conduire à des défauts de paiement de la part d’entreprises, et se propager dangereusement aux banques et aux Etats ».

 

Pour Mme Lagarde, la croissance mondiale en 2016 sera « décevante et inégale » : « Et les perspectives de moyen terme se sont assombries aussi, parce que la faible productivité, la population vieillissante et les suites de la crise financière mondiale freinent la croissance », assure la patronne du Fonds monétaire international dont le mandat se termine le 4 juillet prochain.

 

A ce tableau pessimiste, elle ajoute la chute des cours des matières premières, le ralentissement de la croissance chinoise ou encore les effets négatifs de la remontée des taux d’intérêts américains sur les économies émergentes endettées en dollars.

 

 

Source Agence Ecofin

Articles similaires