Proparco, filiale de l’Agence française de développement dédiée au secteur privé, a annoncé dans un communiqué publié le 17 décembre une alliance avec le groupe mauricien CIEL en vue de développer une chaîne d’hôpitaux privés en Afrique subsaharienne.

 

Cette alliance a pris la forme d’un investissement dans une nouvelle filiale du groupe basé à Port-Louis et dont les activités sont organisées autour de trois pôles : l’agroalimentaire, le textile et l’investissement. Proparco a en effet pris une participation de 15% dans CIEL Healthcare Limited en vue de soutenir sa stratégie d’acquisition d’établissements de santé dans la région et au développement en leur sein de nouveaux services médicaux de pointe (obstétrique, cancérologie, cardiologie, etc.) peu disponibles localement.

 

Selon le communiqué de Proparco, CIEL Healthcare Limited (CHL) a déjà commencé à constituer son réseau de santé en prenant le contrôle de Fortis Clinique Darné (FCD) à Maurice et de l’International Medical Group en Ouganda. Ces deux établissements ont bénéficié d’un transfert d’expertise et de technologies médicales avancées de la part de Fortis Healthcare Ltd, leader indien de la gestion hospitalière en contrat avec CHL.

 

Suite à son passage sous la coupe de CHL, FCD a renouvelé la plupart de ses unités, introduit de nouvelles spécialités et renforcé ses capacités. En outre, un centre de santé primaire a récemment été ouvert dans le nord du pays.

 

L’International Hospital Kampala a, quant à lui, développé ses spécialités d’obstétrique, chirurgie et soins intensifs, et monté en gamme l’infrastructure existante. Il devrait aussi se doter prochainement du premier centre de traitement du cancer à l’échelle nationale.

 

«Ciel Healthcare Limited prendra des participations majoritaires dans des hôpitaux de premier plan et quelques établissements plus mineurs en vue de bâtir à l’échelle de chaque pays cible une offre de soins intégrée d’une qualité conforme aux meilleurs standards internationaux. Fortis Healthcare sera chargé d’assurer le développement et la montée en gamme des prestations», souligne Proparco.

 

La société devrait, dans ce cadre, permettre la création à l’horizon 2020 d’une centaine de lits supplémentaires, ce qui lui permettra d’accueillir 150 000 patients en plus.

 

L’offre de soins est structurellement déficitaire en Afrique subsaharienne en raison du sous-investissement chronique des Etats. D’après la Société financière internationale (SFI/IFC), les Etats en Afrique subsaharienne consacrent seulement 4 % de leur budget en moyenne à la santé, contre 15 % dans les pays développés.

 

 

Agence Ecofin

Articles similaires