La Tanzanie envisage d’investir chaque année jusqu’en 2025, 1,9 milliard $ dans des projets énergétiques afin de mettre fin au déficit énergétique et d’accélérer son développement industriel.

 

« Le secteur énergétique tanzanien fait face à un autre défi. Parce qu’il dépend en grande partie de l’hydroélectricité, son approvisionnement en énergie n’est pas garanti dans les périodes de sécheresse », a affirmé Kassim Majaliwa (photo), le Premier ministre tanzanien, dans un communiqué. Et de poursuivre : « Les sécheresses sévères qui sont survenues au cours des dernières années ont induit une crise énergétique dévastatrice caractérisée par de longues heures de délestages ».

 

Le pays compte donc réduire sa dépendance à ses barrages électriques en ayant recours aux centrales thermiques à gaz et à charbon. Ce faisant, il compte faire passer sa capacité électrique des 1 500 MW actuels à 10 000 MW d’ici 2025.

 

Le secteur privé devrait être le principal acteur de ce programme. « Le financement des projets de centrales électriques envisagés dépasse les ressources fiscales du gouvernement. Pour attirer l’investissement privé, nous améliorerons le cadre institutionnel et légal », a révélé le ministre.

 

Le gouvernement a récemment révélé que la Japan’s Koyo Corporation envisageait d’investir 1 milliard $ dans une centrale thermique à gaz.

 

 

Gwladys Johnson – Agence Ecofin

 

Articles similaires