« L’Afrique est le seul continent, où vous avez en dehors de points scintillants sur la côte, un continent absolument opaque, malgré ses ressources énergétiques, et ça ne peut pas durer.» a déclaré Macky Sall, le président sénégalais lors d’un entretien sur TV5 Monde.

 

Pour lui, il est primordial que les négociations en cours aboutissent à un accord contraignant validé par tous les pays présents, car estime-t-il : « On a pas le choix et on a pas de plan B ». En outre, le continent africain qui n’est responsable que de 3% des émissions de gaz à effet de serre, est l’une des régions du monde les plus touchées par les effets du réchauffement climatique. Pour cette raison, il est « en droit d’exiger qu’une juste réparation soit faite, non pas sous forme d’aide ou de charité mais sous forme d’un accompagnement pour une transition énergétique réussie. Nous avons estimé qu’un fond sur l’électrification du continent géré par les Africains, doit sortir de cette COP 21.» a-t-il martelé.

 

Se faisant porte-parole des dirigeants africains, il a exprimé leur besoin commun d’harmonisation des interventions sur l’énergie. « Cela nous permettra la réussite de cette transition énergétique. Avec les transferts de technologie, avec l’apport financier, nous pourrons, en cinq ans, réduire totalement le gap de l’électricité en Afrique.» a-t-il exposé.

 

 

Gwladys Johnson – Agence Ecofin

Articles similaires