Les énergies renouvelables participeront, à hauteur de 70%, à la production énergétique européenne, d’ici 2040. C’est ce que révèle l’étude “New Energy Outlook 2016” réalisée par Bloomberg New Energy Finance. En 2015, la participation des renouvelables dans le bouquet énergétique sur le continent était de 32%.

 

Aux Etats-Unis, les énergies renouvelables passeront de 14% du mix énergétique, en 2015, à 44% en 2040. Le boom du gaz de schiste n’empêchera pas la part du gaz dans l’énergie de décliner de 2%, passant à 31%.

 

Ce développement massif des énergies renouvelables sera, en grande partie, provoqué par la baisse des coûts de mise en place qui diminueront de 41%, pour l’éolien, et de 60%, pour le solaire, d’ici l’horizon 2040. La décarbonisation du système électrique mondial, en dépit de la faiblesse des coûts du gaz et du charbon, jouera également un rôle prépondérant dans la réalisation de ces projections.

 

Les sources d’énergies renouvelables surpasseront ainsi le gaz, en 2027, et le charbon en 2037, selon Elena Giannakopoulou, une économiste de l’énergie.

 

Ce développement des alternatives moins polluantes se fera également dans le secteur du transport où les voitures électriques constitueront 35% des ventes de nouveaux véhicules, à travers le monde, à l’horizon 2040.

 

Les investissements dans le secteur seront de 7 800 milliards $ entre 2016 et 2040, contre 2 100 milliards $ pour les énergies fossiles.

 

Cependant, précise l’étude, ces différentes transformations ne suffiront pas pour atteindre l’objectif d’un réchauffement en dessous de 2°C, que se sont assigné les Etats à la COP 21. Ce dernier nécessitera, en effet, un investissement supplémentaire de l’ordre de 5 300 milliards $.

 

 

Gwladys Johnson – Agence Ecofin

 

Articles similaires