Harith General Partner (HGP) travaille en vue de s’offrir les services de la firme de conseil Greenstone Equity Partners. A travers cette dernière qui est active dans le Moyen-Orient et l’Afrique du nord, il souhaite faire de la prospection auprès d’investisseurs institutionnels des pays membres du conseil du golfe (GCC), et les inviter à contribuer à son fonds infrastructures (avec un objectif de 1 milliard $) dédié à l’Afrique.

 

Au mois de juin 2014, HGP avait déjà mobilisé l’équivalent de 439 millions $ pour son Pan African Infrastructure Development Fund II auprès de plusieurs institutionnels africains, dont la Banque Africaine de Développement. Ce fonds vise des projets pionniers, ou à un stade de développement intermédiaire, dans les secteurs de l’énergie, des télécommunications, des transports et de l’eau.

 

Les projets d’infrastructures en Afrique, et pour lesquelles les besoins de financement sont connus, ont été estimés en 2014 par la firme Deloitte à près de 180 milliards $ par an.

 

Harith General Partner dit avoir déjà identifié un pipe de 28 projets d’un montant global de 11 milliards $, sur lesquels il pourrait intervenir.

 

 

Source : Idriss Linge – Agence Ecofin

Articles similaires