LES VOIES NAVIGABLES SONT UN ENJEU MAJEUR MONDIAL ET PARTICULIÈREMENT EN AFRIQUE

C’est donc une excellence pour l’Afrique de l’Est, en effet la Banque Mondiale financera l’amélioration et l’entretien des voies et ce à hauteur de 1 Milliard d’Euros.

Ce seront cinq États qui bénéficieront de ce financement qui s’effectuera sous forme de prêt.

Dans l’amélioration des infrastructures, il y a des informations de cartographie numérique, d’aménagement de structure, de désenclavement et de gestion portuaires. Le lac Tanganyika et le lac Victoria sont les principaux bénéficiaires, mais comme ils parcourent de nombreux pays ce sont au minimum 6 Etats qui devraient, à hauteur variable, en bénéficier.

Des secteurs maritimes sont également prévu comme Dar Es Salam en Tanzanie ou l’état actuel fait souvent déshonneur au pays et aux tentatives de relances économiques du pays dans le tourisme et l’activité logistique portuaire. Et également à Mombassa au Kenya ou les mêmes problèmes persistent depuis les derniers gros chantiers de 1995.

Un des objectifs est aussi d’amener des investisseurs en apportant la garantie de la Banque Mondiale, ceux-ci pourraient donc logiquement envisager un développement à long terme.

Les investissements ne sauraient cacher les perspectives économiques qu’offrent le pétrole et le gaz avec les récentes découvertes de gisement en Angola, Ouganda, Tanzanie, RD Congo et le Kenya. L’ensemble produisant une synergie économique séduisante sur la scène mondiale.

« Les financements et le soutien aux réformes dans les pays de la Communauté d’Afrique de l’Est viennent en prélude au boom prévu des industries extractives dans la région et ont pour objectif de faciliter la circulation des personnes, des marchandises et des capitaux » a précisé la Banque Mondiale dans son communiqué.

Source Finance & Afrique

Articles similaires