L’Afrique est la deuxième zone géographique la plus représentée dans l’indice MSCI Frontier Market après les pays du Golfe et du Moyen Orient à fin juin 2015, avec un poids total de 27,18%. A ce jour, huit pays africains figurent dans l’indice MSCI Frontier Market (Botswana, Ghana, Kenya, Ile Maurice, Maroc, Nigéria, Tunisie, Zimbabwe), et deux pays sont représentés dans l’indice MSCI, relatif aux marchés émergents (Afrique du Sud et Egypte).

 

Cette bonne visibilité des marchés africains à l’international les a placés sur les radars des investisseurs internationaux. On assiste en effet depuis cinq ans à une multiplication des fonds dédiés aux marchés frontières, dont une grande partie se focalise exclusivement sur les marchés africains. Il existe actuellement plus de mille fonds spécialisés en marchés africains, dont les dix premiers ont affiché une performance moyenne de 25% en 2014.

 

L’indice MSCI Frontier Market a réalisé une hausse de plus de 246% depuis sa création en 2002 à fin juin, tandis que les indices inhérents aux marchés émergents et avancés n’ont respectivement progressé que de 190% et de 83% sur la même période.

 

Les marchés frontières regroupent l’ensemble des marchés dynamiques qui ne figurent ni parmi les pays développés, ni parmi les principaux pays émergents. Disséminés sur plusieurs continents, ces marchés sont encore relativement peu sensibles à l’environnement économique international.

 

Les marchés frontières offrent, par ailleurs, un fort potentiel de croissance à long terme grâce à l’essor démographique, aux ressources en matières premières et à la hausse de la consommation domestique des biens et services.

 

 

Source : Agence Ecofin

 

Articles similaires