L’Afrique du Sud et la République démocratique du Congo (RDC) désirent accélérer la réalisation du projet Inga. Les présidents de ces deux pays ont en effet réaffirmé leur engagement à faciliter la mise en place du projet.

 

« Les deux chefs d’État saluent le progrès de la mise en œuvre du projet Grand Inga qui a été signé en 2013. Ils ont exhorté les deux ministères concernés à accélérer le processus en vue de résoudre toutes les questions en suspens, y compris la mise en place du groupe de travail requis afin de baliser la voie pour l’exécution de ce projet panafricain. » a affirmé Raymond Tshibanda, le ministre congolais des Affaires étrangères.

 

A sa finition, le projet Inga aura une capacité de 40 000 MW soit la capacité de 24 réacteurs nucléaires de 3ème génération.

 

L’énergie qu’elle produira sera exporté vers l’Afrique australe, l’Afrique de l’Ouest et peut-être, l’Afrique du Nord.

 

 

Source : Agence Ecofin

Articles similaires