A la mi-mars, un Boeing 777 de la République du Gabon était toujours immobilisé à l’aéroport parisien d’Orly, à la demande d’une société suisse spécialisée dans la mise à disposition d’avions pour transporter des VIP. Elle réclame huit millions de dollars d’impayés à l’Etat gabonais à la suite d’un litige commercial. La société française d’Ivry-sur-Seine pour l’immobilisation de l’avion, qui lui a été accordée. L’affaire était dans l’attente d’une décision de la justice française au moment de mettre sous presse.

Afrique – Asie – Avril 2015 «Syrie. Le pari perdu de l’Occident », p. 74.

Articles similaires