Le Gabon est le pays d’Afrique subsaharienne présentant le plus gros potentiel dans le domaine de la grande distribution, selon l’indice African Retail Development Index (ARDI) 2015 publié le 8 septembre par le cabinet de conseil en stratégie A.T. Kearney.

 


Ce classement se base sur plusieurs critères tels que le risque-pays, la taille de la population urbaine, le climat des affaires et le degré de saturation du marché. Le Gabon devrait enregistrer une croissance économique de 5,5% en 2016, contre une moyenne de 5,1% pour l’ensemble de l’Afrique subsaharienne, selon les prévisions du Fonds monétaire international (FMI). Autres atouts : environ 86% de la population de ce pays d’Afrique centrale se trouve dans les villes alors que la classe moyenne est stable, selon les experts du cabinet A.T. Kearney.

 

Le Botswana arrive en 2è position dans l’indice ARDI qui a évalué le potentiel des marchés de la grande distribution dans 48 pays d’Afrique subsaharienne.

 

L’Angola occupe le 3è rang, devant le Nigeria, la première économie africaine et le pays le plus peuplé du continent.

 

La Tanzanie occupe, quant à elle, la 5è position dans l’indice ARDI. Viennent ensuite l’Afrique du Sud, le Rwanda, la Namibie, le Ghana, le Sénégal, la Gambie, la Zambie, la Côte d’Ivoire, l’Éthiopie et le Mozambique.

 

Le Kenya, première économie est-africaine, ne figure pas dans le classement, en raison notamment de son faible taux d’urbanisation et d’un risque-pays qui s’est élevé dans le sillage d’une série d’attaques terroristes perpétrés par des militants islamistes.

 

Les enseignes sud-africaines de la grande distribution à l’instar de Shoprite Holdings, Woolworths Holdings et Pick n Pay Ltd sont en pleine expansion sur le continent, dans l’espoir de tirer profit d’une croissance économique plus élevée que celle qu’enregistre leur marché domestique. La chaîne américaine Wal-Mart Stores Inc a également lancé ces dernières années une offensive en Afrique subsaharienne. Aucune de ces enseignes ne s’est pourtant pour l’heure implantée au Gabon.

 

A.T. Kearney précise, dans ce cadre, que l’objectif de son indice ARDI n’est pas d’identifier les marchés les plus matures mais plutôt de guider les détaillants vers les marchés les plus prometteurs du continent.

 

 

Source : Agence Ecofin

 

Articles similaires