La compagnie aérienne Korongo Airlines, filiale congolaise de la compagnie belge Brussels Airlines, a décidé de cesser ses activités, en raison d’une rentabilité insuffisante et d’une concurrence accrue.

 

L’annonce a été faite par les actionnaires de la compagnie lancée en 2012 par Brussels Airlines et l’homme d’affaires belge Georges Forrest à l’issue d’une assemblée générale extraordinaire des actionnaires tenue le 4 septembre à Lubumbashi. «La décision a été prise de cesser les opérations de vol de la compagnie aérienne et d’entamer les actions qui mèneront à la liquidation de la société», a annoncé Brussels Airlines, dans un communiqué.

 

Selon la compagnie belge, Korongo «n’a malheureusement pas pu atteindre le seuil de rentabilité suffisant compte tenu d’un manque de masse critique». La compagnie n’opérait plus qu’un Boeing 737, contre trois appareils dans une phase antérieure. Cet unique appareil a été gravement endommagé il y a deux semaines en raison d’un problème d’entretien de la piste à Mbuji Mayi, le chef-lieu de la province du Kasaï oriental (centre).

 

D’autre part, la décision du gouvernement congolais de créer une nouvelle compagnie aérienne nationale, Congo Airways, perçue comme une concurrente directe de Korongo Airlines, a poussé les investisseurs à jeter l’éponge.

 

Brussels Airlines souligne toutefois qu’avec vingt destinations africaines, l’Afrique, et tout particulièrement la RDC, continuent à jouer un rôle important pour elle, avec le maintien d’un vol quotidien entre Kinshasa et Bruxelles.

 

 

Source : Agence Ecofin

 

Articles similaires