Standard Bank qui est présentée comme la plus importante banque en Afrique en terme du volume des actifs, devrait de nouveau arriver sur le marché international de la dette au profit d’une de ses filiales. L’objectif cette fois est de mobiliser, via un nouveau prêt syndiqué, des ressources pour Stanbic IBTC qui est basée au Nigéria, a-t-on appris du site spécialisé Global Capital.

 


Vendredi 18 septembre 2015 dernier, le groupe bancaire qui est basé en Afrique du sud et coté sur le Johannesburg Stock Exchange, avait déjà mobilisé 75 millions $ sur une offre initiale de 50 millions $. Dans la foulée on a aussi appris qu’un processus analogue est en cours de finalisation, en vue de mobiliser 100 millions $ pour la filiale kényane, CfC Stanbic.

 

Avec cette initiative destinée au Nigéria, ce sera la quatrième fois que Standard Bank arrive sur le marché international de la dette en 2015, pour renflouer ses filiales africaines, après avoir mobilisé début janvier, 85 millions $ au profit de sa filiale ougandaise. Un défi majeur pour les groupes bancaires panafricains est aujourd’hui de se conformer aux régulations évolutives des pays abritant leurs filiales, pour ce qui est des ratios d’adéquations des fonds propres.

 

Une préoccupation qui est actuellement très présente au sein de plusieurs économies africaines, du fait de la baisse des revenus extérieurs et de la hausse du change de leurs devises nationales avec le dollar américain, doublées de la volonté de ces banques, d’accroitre leurs capacités de financements dans ces différents cadres d’opération.

 

 

Idriss Linge

 

Articles similaires