La part de Tractafric Motors Côte d’Ivoire sur le marché de l’automobile en Côte d’Ivoire s’est améliorée au cours du premier semestre 2016, apprend-on de la publication de ses états financiers intérimaires. TMCI contrôle désormais 27,24% des ventes officielles d’automobile contre 26,09% pour la même période en 2015.

Au 30 juin 2016, ses ventes ont atteint un total 1238 véhicules, en diminution de 99 unités. Mais dans l’ensemble, le marché a connu une contraction de 550 véhicules. Une situation que Tractafric CI attribue à la concurrence du marché parallèle qui n’offre pas de garantie aux clients.

Dans ce contexte difficile, le chiffre d’affaires progresse de 7% à 28,8 milliards de FCFA, soutenu aussi par une bonne performance des segments pneumatique et location automobile. Le résultat d’exploitation se rétracte de 22% à 1,8 milliard de FCFA. Cette contre-performance ne trouve pas une explication directe.

Une hypothèse cohérente veut qu’à côté des coûts d’acquisition des produits vendus, Tratafric Motors CI a investi pour l’agrandissement de son parc de location, et l’ouverture de nouveaux points de vente, notamment à San Pedro. Des engagements qui auront sans doute pesé, tant sur le plan financier que sur les provisions pour amortissements et dépréciations diverses.

Le bénéfice net de la période est de 1,24 milliard de FCFA, en baisse de 24,8%. Le concessionnaire reste toutefois optimiste pour la suite de l’année. Il compte sur la mise en exploitation de ses nouvelles agences pour améliorer ses revenus d’ici la fin 2016. Malgré ce repli de performances, les investissements engagés et la nouvelle position de TMCI devrait continuer de lui accorder les faveurs des investisseurs.

Sur la Bourse Régionale des valeurs Mobilières d’Abidjan où elle est cotée, son action n’était pas négociée le 31 octobre 2016. Bien qu’en repli depuis le début janvier (-8,4%) elle résiste bien mieux que celle de CFAO Motors CI qui cédé 17,5% sur la même période. Enfin, le titre TMCI a le deuxième meilleur rendement (3,52%) du segment distribution de ce marché financier.

Idriss Linge – Agence Ecofin

Articles similaires